Categories
Top 25 icons in Jazz history

Red Garland : le top 25 des perles de l’histoire du jazz

Search Posts by Categories:

and subscribe to our social channels for news and music updates:

Red Garland : le top 25 des perles de l’histoire du jazz

Biographie

William “Red” Garland (pianiste) est né le 13 mai 1923 à Dallas au Texas et est décédé le 23 avril 1984 à Dallas au Texas à l’âge de 60 ans.

La famille de Garland n’était pas particulièrement musicale et son père travaillait comme technicien d’ascenseur. Les premiers instruments de Garland étaient la clarinette et le saxophone alto. Il a étudié avec le saxophoniste Buster “Prof” Smith, qui avait été l’un des premiers mentors du saxophoniste alto Charlie Parker à Kansas City.

Il a rejoint l’armée américaine en 1941 et a commencé à apprendre le piano alors qu’il était en poste à Fort Huachuca, en Arizona. A cette époque, il était également boxeur amateur. Il a combattu le légendaire Sugar Ray Robinson, mais il a perdu le combat.

Après avoir été libéré de l’armée en 1944, Garland a joué localement dans le Texas jusqu’en 1946, date à laquelle il a été choisi pour rejoindre le groupe du trompettiste Oran “Hot Lips” Page. Garland a tourné avec Page la même année, mettant fin à la tournée avec le groupe à New York. Garland a décidé de rester à New York et a rapidement trouvé du travail là-bas ainsi qu’à Philadelphie. Pendant son séjour à New York, Garland a été recommandé au chanteur Billy Eckstine, qui l’a embauché durant plusieurs semaines.

red garland sheet music pdf

En 1947, Garland a commencé un long passage en tant que pianiste house au Down Beat club de Philadelphie, où il a soutenu Charlie Parker et Fats Navarro entre autres, et a joué avec le batteur Charlie Rice dans le groupe house. Garland a également enregistré cette année-là avec Eddie “Lockjaw” Davis, apparaissant sur la chanson Ravin’ At The Heaven . Au début des années 1950, la stature de Garland en tant que pianiste a grandi au point qu’il a trouvé un travail régulier avec les saxophonistes Coleman Hawkins et Lester Young, et a dirigé son propre trio.

Garland jouait encore avec Young lorsque Miles Davis l’a approché pour enregistrer son album Prestige, The Musings of Miles, le 7 juin 1955 au studio de Rudy Van Gelder.

Cet album a été le début d’une association avec Davis qui a duré de l’été 1955 à 1958. Garland faisait partie intégrante du premier grand “quatuor” de Davis, qui comprenait le bassiste Paul Chambers, le saxophoniste John Coltrane et le batteur “Philly” Joe Jones. .

Lorsque Miles Davis signe chez Columbia Records en 1955, le quintet sort l’album Round About Midnight. Davis a également sorti plusieurs albums pour Prestige en 1955 et 1956, dont Working With the Miles Davis Quintet, Steamin’ With the Miles Davis Quintet, The New Miles Davis Quintet et Relaxin’ With the Miles Davis Quintet. Garland a joué sur toutes ces versions.

Le jeu de Red Garland lors de ces sessions peut être décrit comme étant fortement enraciné dans les anciennes traditions du piano jazz. Il a parfois un sens aigu du swing tandis que ses lignes de solo sont très riches et profondes. Son style est très lyrique tandis que ses grappes de main droite contrastent avec les mouvements d’accords de sa main gauche, ce qui peut donner la chair de poule à un auditeur. Le style de Garland est également très enraciné dans la stylistique des airs de spectacle et des chansons de Broadway.

Le dispositif d’accords de bloc de la main droite, qu’il a fortement utilisé sur presque tous les solos, a eu pour effet de verrouiller la section rythmique avec un fort sens du swing et de la synchronisation. Le jeu de Garland était parfois bluesy car il était beaucoup plus à l’aise dans cette capacité que dans un cadre modal, qu’il n’a pas adopté après avoir quitté Miles Davis, qui l’a fortement adopté pendant le mandat de Garland avec le trompettiste.

Sur Relaxin’ With the Miles Davis Quintet, Garland peut être entendu sur la composition du saxophoniste Sonny Rollins Oleo, et There Is No Greater Love. Sur Steamin, Garland peut être entendu sur Surrey With the Fringe On Top. Garland peut également être entendu sur l’album Tenor Madness de Rollins en 1956.

Tout en jouant et en enregistrant avec Davis, Garland a également sorti plusieurs albums en trio. En 1956, Garland sort l’album Prestige A Garland of Red, qui met en vedette Paul Chambers à la basse et Art Taylor à la batterie. Le même personnel est apparu sur les albums Prestige Groovy en 1956 et The PC Blues en 1957.

Garland a enregistré avec le saxophoniste Art Pepper en 1957, après être apparu sur la version contemporaine Art Pepper Meets the Rhythm Section avec ses camarades du groupe Paul Chambers et “Philly” Joe Jones. Cet album présentait le groupe sur You’d Be So Nice To Come Home To . Garland a également enregistré avec le tromboniste Curtis Fuller en 1957, donnant l’album Curtis Fuller With Red Garland.

En avril 1957, Garland était un pilier du groupe de travail de Davis, dont la distribution tournante de musiciens comprenait les saxophonistes Cannonball Adderley, Sonny Rollins et John Coltrane. Garland est resté avec Davis jusqu’à la sortie du trompettiste en 1958 de Milestones , qui s’est avéré très influent dans l’établissement du virage du trompettiste vers le jazz modal.

Garland et Davis ont eu quelques confrontations pendant leur temps ensemble. Sur la chanson Sid’s Ahead , de Milestones, Davis est le pianiste, car Garland s’est fâché contre lui et a quitté le studio durant la séance d’enregistrement.

red garland sheet music

Au milieu de 1958, Garland ne jouait plus avec Davis, ayant été remplacé par Bill Evans. Il a enregistré deux albums avec John Coltrane cette année-là, Soultrane et Settin’ the Pace.

En 1959, Garland avec le batteur Art Taylor et le bassiste Sam Jones ont sorti l’album Red In Bluesville, qui comprenait la chanson He’s a Real Gone Guy . Alors que l’industrie du jazz faisait face à une baisse des ventes de disques dans les années 1960, les performances et le calendrier d’enregistrement de Garland ont ralenti. En 1968, Garland est retourné à Dallas pour s’occuper de sa mère malade et y est resté jusqu’au milieu des années 1970.

Garland est revenu de sa semi-retraite à la fin des années 1970 et au début des années 1980. En 1978, il sort l’album Feelin’ Red, qui met en vedette le batteur Al Foster et le bassiste Sam Jones. Cette même année, Garland enregistre Equinox avec le batteur Roy Haynes et le bassiste Richard Davis. En 1979, Garland a enregistré avec le bassiste Ron Carter et le guitariste Kenny Burrell, et a maintenu un programme de performances actif au cours des prochaines années.

En 1983, Garland enregistre My Funny Valentine en direct au Keystone Korner de San Francisco. Garland est décédé d’une crise cardiaque le 24 avril 1984 à l’âge de soixante ans, laissant derrière lui un héritage qui a influencé les nombreux pianistes qui ont suivi ses traces.

Partitions à télécharger ici.

Red Garland: the Best of

Liste des pistes :

01 Soft Winds – Red Garland 00:00 02 So Sorry Please 06:17 03 See See Rider 10:23 04 Satin Doll 18:26 05 Ralph J. Gleason Blues 28:18 06 On Green Dolphin Street 35:04 07 Love Is Here To Stay 40:15 08 Lil’ Darlin’ 45:01 09 It Could Happen To You 52:25

10 Excerent! 58:08 11 Baby, Won’t You Please Come Home 01:04:16 12 Avalon 01:08:27 13 You’ll Never Know 01:14:52 14 You Better Go Now 01:20:22 15 Winter Wonderland 01:25:36 16 We Kiss In A Shadow 01:31:00 17 Trouble In Mind 01:37:49 18 ‘Tis Autumn 01:43:42 19 Stormy Weather 01:52:50 20 Sonny Boy 02:03:28

Discographie partielle de Red Garland

As leader – En tant que chef

  • A Garland of Red (Prestige, 1956)
  • Red Garland’s Piano (Prestige, 1956)
  • Red Garland Revisited! (Prestige, 1957 [1969])
  • The P.C. Blues (Prestige, 1956-57 [1970])
  • Groovy (Prestige, 1956–57)
  • All Mornin’ Long (Prestige, 1957)
  • High Pressure (1957)
  • Dig It! (Prestige, 1957–58)
  • It’s a Blue World (Prestige, 1958)
  • Manteca (Prestige, 1958)
  • Can’t See for Lookin’ (Prestige, 1958)
  • Rojo (Prestige, 1958)
  • The Red Garland Trio (Moodsville, 1958)
  • All Kinds of Weather (Prestige, 1958)
  • Red in Bluesville (Prestige, 1959)
  • Coleman Hawkins with the Red Garland Trio (Moodsville, 1959) – with Coleman Hawkins
  • Satin Doll (Prestige, 1959 [1971])
  • Red Garland Live! (Prestige, 1959)
  • The Red Garland Trio + Eddie “Lockjaw” Davis (Moodsville, 1959)
  • Soul Junction (Prestige, 1960)
  • Red Garland at the Prelude (Prestige, 1960)
  • Red Alone (Moodsville, 1960)
  • Alone with the Blues (Moodsville, 1960)
  • Halleloo-Y’-All (Prestige, 1960)
  • Bright and Breezy (Jazzland, 1961)
  • The Nearness of You (Jazzland, 1961)
  • Solar (Jazzland, 1962)
  • Red’s Good Groove (Jazzland, 1962)
  • When There Are Grey Skies (Prestige, 1962)
  • Lil’ Darlin’ (Status, 1963)
  • The Quota (MPS, 1971)
  • Auf Wiedersehen (MPS, 1971)
  • Groovin’ Live (Alfa Jazz, 1974)
  • Groovin’ Live II (Alfa Jazz, 1974)
  • Keystones! (Xanadu, 1977)
  • Groovin’ Red (Keystone, 1977)
  • Red Alert (Galaxy, 1977)
  • Crossings (Galaxy, 1977)
  • Feelin’ Red (Muse, 1978)
  • I Left My Heart… (Muse, 1978 [1985]) with Leo Wright
  • Equinox (Galaxy, 1978)
  • Stepping Out (Galaxy, 1979 [1980])
  • So Long Blues (Galaxy, 1979 [1984])
  • Strike Up the Band (Galaxy, 1979 [1981])

Compilations

  • Rediscovered Masters (Prestige 1958-1961; released 1977)
  • Soul Burnin’ (Prestige 1959-1961; released 1964)

As sideman – En tant qu’accompagnateur

Avec Arnett Cobb

  • Sizzlin’ (Prestige, 1960)
  • Ballads by Cobb (Moodsville, 1960)

Avec John Coltrane

  • John Coltrane with the Red Garland Trio (Prestige 1957; reissued as Traneing In)
  • Soultrane (Prestige 1958)
  • Lush Life (Prestige 1961)
  • Settin’ The Pace (Prestige 1961)
  • The Believer (Prestige 1964)
  • The Last Trane (Prestige 1965)

Avec Sonny Rollins

  • Tenor Madness (Prestige 1956)

Avec Miles Davis

  • The Musings of Miles (Prestige 1955)
  • Miles: The New Miles Davis Quintet (Prestige 1955)
  • Cookin’ with The Miles Davis Quintet (Prestige 1956)
  • Relaxin’ with The Miles Davis Quintet (Prestige 1956)
  • Workin’ with The Miles Davis Quintet (Prestige 1956)
  • Steamin’ with The Miles Davis Quintet (Prestige 1956)
  • ‘Round About Midnight (Columbia 1957)
  • Milestones (Columbia 1958)

Avec Curtis Fuller

  • Curtis Fuller with Red Garland (Prestige 1957)

Avec Jackie McLean

  • McLean’s Scene (Prestige 1956)

Avec Art Pepper

  • Art Pepper Meets the Rhythm Section (Contemporary 1957)

Avec Phil Woods

  • Sugan (Prestige Status, 1957)

Search Posts by Categories:

and subscribe to our social channels for news and music updates:

close
sheet music library

It’s nice to meet you.

Sign up to receive our new posts in your inbox.

We don’t spam! Read our privacy policy for more info.

Google Translator