Categories
Jazz & Blues Music

Découvrez Michel Petrucciani (1962-1999) Jazz Transcription de “Home” (partition)

Table of Contents

    Michel Petrucciani (1962-1999) Jazz Transcription de “Home” (partition, sheet music)

    Michel Petrucciani ( Orange , France , 28 décembre 1962 – New York , États-Unis , 6 janvier 1999 ) était pianiste et compositeur un de jazz français . Doué d’une technique extraordinaire, son style oscille entre une atmosphère intimiste et romantique, typique de l’école de Bill Evans , dont il était un fervent admirateur, et une autre avec un grand usage du rythme qui allie la subtilité du lyrisme et la puissance de une attaque percutante.

    petrucciani sheet music download partitura partition spartito

    Il vivait souffrant d’une grave maladie osseuse appelée ostéogenèse imparfaite , pour laquelle il atteignait à peine un mètre de hauteur. Cependant, cela ne l’a pas empêché de se consacrer presque exclusivement à l’étude du piano dès l’enfance, ce qui lui a permis de devenir l’un des pianistes de jazz les plus renommés de tous les temps.

    Carrière

    Issu d’une famille de musiciens d’origine italo-française (son grand-père était originaire de Naples ), il étudie le piano classique dans son enfance et, à l’âge de 12 ans, il se produit pour la première fois, accompagné de son père Tony à la guitare, qui était son professeur de piano, et son frère Louis à la contrebasse.

    En raison de sa maladie dégénérative, au début de sa carrière, son père et ses frères devaient parfois le porter dans leurs bras, car il était incapable de marcher seul. Cependant, sa maladie a également généré certains avantages pour sa carrière, selon lui, puisque son handicap physique l’empêchait d’être distrait dans les sports et autres activités de jeunesse.

    Bien qu’il ait étudié le piano classique, sa grande idole musicale a toujours été Duke Ellington , qui l’a inspiré pour finalement se consacrer au piano jazz . À l’âge adulte, ses mains atteignaient une taille moyenne, mais pour atteindre les pédales, il devait utiliser des appareils spéciaux faits pour lui.

    Son énorme talent le fait remarquer dès son plus jeune âge et à 17 ans il enregistre son premier album. L’année suivante débute par un trio exceptionnel avec Jean-François Jenny-Clark et Aldo Romano , une série d’enregistrements splendides pour le label français OWL .

    En 1982 , il s’installe en Californie et devient le pianiste du groupe du saxophoniste Charles Lloyd , lorsqu’il revient sur scène après une longue retraite, grâce à l’insistance de Petrucciani lui-même. Bien qu’il continue d’enregistrer en France, ses séjours à New York l’amènent à ses premiers disques américains, jusqu’à ce qu’en 1985 il entame sa période sur le label « Blue Note » avec « Pianism », un trio enregistrant avec Palle Danielson et Elliot Zigmund .

    Le 22 février 1985 , Lloyd monta sur la scène du Town Hall de New York avec Petrucciani dans ses bras, l’asseyant sur le tabouret du piano, pour ce qui allait devenir une soirée marquante dans l’histoire du jazz : le tournage de A Night with Blue Note . Le réalisateur du film, John Charles Jopson, se souviendra plus tard dans les notes de réédition que la scène l’avait ému aux larmes. L’année suivante, il se produit dans Montreux en trio avec Wayne Shorter et Jim Hall , je trouve qu’il est publié sous le titre de “Power of Three”, un de ses grands albums. Il s’aventure aussi dans des oeuvres telles que “Music”, “Playground”, qui le rapprochent des formules de la fusion électrique.

    Son dernier album pour Blue Note est un hommage solo à Duke Ellington , l’un de ses auteurs-compositeurs préférés, et une influence évidente tout au long de sa carrière. Aux États-Unis , il a également joué avec diverses figures de la scène jazz locale, dont le légendaire Dizzy Gillespie et le saxophoniste Lee Konitz , entre autres.

    En 1994 , il enregistre à nouveau pour une compagnie française, Dreyfus , avec « Merveilleux », en trio avec le superbe soutien de Dave Holland et Tony Williams et l’adjonction surprenante d’un quatuor à cordes.

    Sa personnalité absorbante lui fait préférer les petites formations, et dans ses dernières années l’une des plus fructueuses est sa rencontre insolite et exceptionnelle en duo avec l’organiste Eddy Louiss , incarnée dans les deux tomes de “Conférence de Presse”. Sa plus grande vertu de pianiste de jazz était sans aucun doute le solo, dont il était un véritable maître. Le double CD recueilli de ses performances à Paris “Au Théâtre Des Champs-Elysées” est probablement le sommet de sa carrière d’enregistrement.

    En 1997 , il prend un nouveau tournant en formant un groupe plus important, un sextuor composé de deux jeunes révélations italiennes du courant néo-bop : Stefano Di Battista et Flavio Boltro , avec qui il enregistre “Both Worlds”.

    petrucciani sheet music download partitura partition spartito free sheet music & scores pdf

    Il épouse la pianiste classique italienne Gilda Buttà (1959-) mais ils se séparent au bout de trois mois. 1 Il avait plusieurs partenaires. Avec la Canadienne Marie-Laure Roperch, qui avait déjà un fils nommé Rachid Roperch que Petrucciani considérait comme son beau-fils, il eut un fils nommé Alexandre qui hérita de la maladie de Petrucciani. 2

    Il décède le 6 janvier 1999 , à l’âge de 36 ans, des suites d’une affection pulmonaire résultant de sa maladie osseuse, laissant un vide dans le jazz européen, et français en particulier. Il repose au cimetière du Père Lachaise (à Paris ) à côté de la tombe de Chopin . Depuis juillet 2003, il existe à Paris un square Michel Petrucciani.

    Style

    Le jeu de Petrucciani était caractérisé par un rythme puissant, une couleur au piano et une indépendance polyrythmique exceptionnelle des mains. Compte tenu de son goût pour le rythme, il affectionnait beaucoup la musique brésilienne et le jazz influencé par celle-ci, toujours présents sur ses disques.

    Discographie

    Flash (1980)
    
    Flash
    In your own sweet way
    English blues
    Here's that rainy day
    Giant steps
    Ballade
    Vaucluse blues
    
    Michel Petrucciani (1981)
    
    Hommage à Enelram Atsenig
    Days of wine and roses
    Christmas dreams
    Juste un moment
    Gattito
    Cherokee
    
    Estate (1982)
    
    Pasolini
    Very early
    Estate
    Maybe yes
    I just say hello
    Tone poem
    Samba des prophètes
    
    Toot sweet (1982)
    
    I hear a rhapsody
    To Erlinda
    Round about midnight
    Lover man
    Ode
    Lovelee
    
    Oracle’s destiny (1982)
    
    Oracle’s destiny
    Big sur-big on
    Amalgame
    It's what I am doing when I miss you
    Mike Pee
    
    100 hearts (1983)
    
    Turn around
    Three forgotten magic words
    Silence
    St
    Pot pourri
    100 hearts
    
    Note’n notes (solo, 1984)
    
    The round boy's dance
    Prelude to a kiss
    Eugenia
    My funny Valentine
    
    Darn that dream (1985)
    
    Just friends
    You don't know what love is
    Corcovado
    Lover man
    Darn that dream
    Straight no chaser
    
    Cold blues (1985)
    
    Beautiful but why
    Autumn leaves
    Something like this
    There will never be another you
    I just say hello
    Cold blues
    
    Pianism (1985)
    
    The prayer
    Our tune
    Face's face
    Night and day
    Here's that rainy day
    Regina
    
    Michel plays Petrucciani (1987)
    
    She did it again
    One for us
    Sahara
    13th
    Mr K.
    One night at Ken and Jessica's
    It's a dance
    La Champagne
    Brazillian suite
    
    Music (1989)
    
    Looking up
    Memories of Paris
    My bebop tune
    Brazilian suite no. 1
    Bite
    Lullaby
    O nana oye
    Play me
    Happy birthday mr
    Thinking of Wayne
    
    Date with time (solo) (1991, grabado en 1981
    
    Santa Barbara
    Afro blues
    Round about midnight
    Menphis green
    Mike Pee
    Bumpin' on the sunset
    
    Playground (1991)
    
    September second
    Home
    P'tit Louis
    Miles davis' licks
    Rachid
    Brazilian suite #3
    Play school
    Contradictions
    Laws of physics
    Piango, pay the man
    Like that
    
    Promenade with Duke (solo) (1993)
    
    Caravan
    Lush life
    Take the A train
    African flower
    In a sentimental mood
    Hidden joy
    One night in the hotel
    Satin doll
    C-jam blues
    
    Marvellous (1994)
    
    Manhattan
    Charlie brown
    Even mice dance
    Why
    Hidden joy
    Shooting stars
    You are my waltz
    Dumb breaks
    92's last
    Bésame mucho
    
    Flamingo (1995, con Stéphane Grappelli, publicado en 1996)
    
    These foolish things
    Little peace in C for U
    Flamingo
    Sweet Georgia Brown
    I can't get started
    I got rhythm
    I love New York in june
    Misty
    I remember April
    Lover man
    There will never be another you
    Valse du passé
    Pennies from Heaven
    Blues
    Night and day
    
    Both worlds (1997)
    
    35 seconds of music and more
    Brazilian like
    Training
    Colors
    Petite Louise
    Chloé meets Gershwin
    Chimes
    Guadeloupe
    On top of the roof
    
    Conversation with Michel (2000, con Bob Malach, grabado entre 1988 y 1989)
    
    My bebop tune, prise 1
    My bepop tune, prise 2
    My bepop tune, prise 3
    Conversation with Michel, 1ère partie
    For all time's sake
    Contradictions
    Theme for Ernie
    You must believe in spring
    Conversation with Michel, 2ème partie
    My bepop tune, prise 4
    Albums en direct
    Live at the Village Vanguard (1984)
    
    Nardis
    Oleo
    Big sur, big on
    To Erlinda
    Say it again and again
    Trouble
    Three forgotten magic words
    Round about midnight
    
    Power of three (1986)
    
    Limbo
    Careful
    Morning blues
    Waltz new
    Beautiful love
    In a sentimental mood
    Bimini
    
    Live (1994, grabado en 1991)
    
    Black magic
    Miles Davis licks
    Contradictions
    Bite
    Rachid
    Looking up
    Thank you note
    Estate
    
    Conférence de presse (con Eddy Louiss) (1994)
    
    Les grelots
    Jean-Philippe Herbien
    All the things you are
    I wrote you a song
    So what
    These foolish things
    Amesha
    Simply bop
    
    Conférence de presse, vol. 2 (1995, con Eddy Louiss, grabado en 1994)
    
    [Autumn leaves] http://en.wikipedia.org/wiki/Autumn_Leaves_(song)
    Hub art
    Caravan
    Naissance
    Rachid
    Caraïbes
    Au p'tit jour
    Summertime
    
    Au théâtre des Champs-Elysées (1995, grabado en 1994)
        CD 1
            Medley of my favourite songs
            Night sun in Blois
            Radio dial - These foolish things
        CD 2
            I mean you - Round about midnight
            Even nice dance - Caravan
            Love letter
            Bésame mucho
    
    Solo live (1998, grabado en 1997)
    
    Looking up
    Bésame mucho
    Rachid
    Chloé meets Gershwin
    Home
    Brazilian like
    Little piece in C for U
    Romantic but not blue
    Trilogy in Blois
    Caravan
    She did it again - Take the A train
    
    Concerts inédits (1999, grabado entre 1993 y 1994)
        CD 1 (en solo)
            [Autumn leaves]http://en.wikipedia.org/wiki/Autumn_Leaves_(song)
            In a sentimental mood
            Take the A train
            Bésame mucho
            Hidden joy
            Caravan
            Around midnight
        CD 2 (dúos)
            All the things you are
            I can't get started
            Oleo
            All blues
            Beautiful love
            Someday my prince will come
            Billie's bounce
            Blues in the closet
            My funny Valentine
        CD 3 (trios)
            Manhattan
            Charlie Brown
            On Green Dolphin Street
            Les grelots
            All the things you are
            Why?
            Tutu
            Dumb breaks
    
    Trio in Tokyo (1999, grabado en 1997)
    
    Training
    September second
    Home
    Little peace in C for U
    Love letter
    Cantabile
    Colors
    So what
    Take The `A' Train -Bonus-
    
    Conversation (con su padre, el guitarrista de jazz Tony Petrucciani; 2001, grabado en 1992)
    
    Summertime
    Sometime ago
    All the things you are
    My funny Valentine
    Nuages
    Nardis
    Michel's blues
    Someday my prince will come
    Billie's bounce
    Satin doll
    
    Dreyfus night (2003, grabado en 1994)
    
    Tutu
    The king is gone
    Looking up
    
    Piano solo - The complete live in Germany (2007, grabado en 1997)
        CD 1
            Colors
            Training
            Hidden joy
            Les grelots
            Guadeloupe
            Love letter
            Little peace in C for U
            Michel Petrucciani speech
            J'aurais tellement voulu
            Rachid
            Chloé meets Gershwin
            Home
            Brazilian like
        CD 2
            Romantic but not blue
            Trilogy in Blois (Morning Sun in Blois / Noon Sun in Blois / Night Sun in Blois)
            Caravan
            Looking up
            Bésame mucho
            She did it again
            Take the A train

    DVD

    Power Of Three (20th Montreux Jazz Festival: Live 1986)

    Michel Petrucciani (p), Jim Hall (g), Wayne Shorter (ss 6, ts 5&7)

    Beautiful Love
    In A Sentimental Mood
    Careful
    Waltz New
    Limbo
    Morning Blues
    Bimini

    Récompenses

    1988 : Victoires du jazz dans la catégorie Musicien de jazz de l'année
    1990 : Victoires du jazz dans la catégorie Musicien de jazz de l'année
    1992 : Victoires du jazz dans la catégorie Album jazz instrumental de l'année pour Playground
    1994 : Victoires du jazz dans la catégorie Album jazz instrumental de l'année pour Promenade With Duke
    1995 : Victoires du jazz avec Eddy Louiss dans la catégorie Album jazz instrumental de l'année pour Conférence de presse

    Quelques albums auxquels il a participé

    The Manhattan project (1989)
    Louis Petrucciani: The librarian (1990)
    Rachelle Ferrel: Somethin’ else (1990)
    Michel Grailler: Dream drops (1991)
    Joe Lovano: From the soul (1992)
    Charles Lloyd: A night in Copenhague (1996)
    Steve Grossman & Michel Petrucciani: Quartet (1999)
    Philippe Petrucciani: The First (1991)
    Dreyfus Night In Paris (1994): Marcus Miller (b), Michel Petrucciani (p), Kenny Garrett (s), Biréli Lagréne (g), Lenny White (d)
    Patrick Rondat: On the edge (1999)

    Filmographie

    1983 : Lettre à Michel Petrucciani, documentaire de Frank Cassenti, présenté au Festival de Cannes 1982
    2011 : Michel Petrucciani, documentaire de Michael Radford sorti le 17 août 2011

    Best Sheet Music download from our Library.

    Search Posts by Categories:

    and subscribe to our social channels for news and music updates:

    close
    sheet music library

    It’s nice to meet you.

    Sign up to receive our new posts in your inbox.

    We don’t spam! Read our privacy policy for more info.

    Google Translator